Top
2 Dec

hybridization of cl in clo4

Share with:


Derrière l’idée originale de Gundam se cache un homme : Yoshiyuki Tomino. Achat en ligne Gundam Robot pas cher sur Aliexpress France ! La blockchain Ternoa pour maitriser ses informations numériques à travers le temps et au-delà la mort. (Espaces publicitaires, opérations Toutefois, il est naturel de se demander comment Gundam a pu imposer auprès du public son style novateur, mais très éloigné d’une glorification jusqu’au-boutiste de la technologie. ; en 2000, les ventes cumulées de toutes les marchandises estampillées Gundam depuis l’origine étaient estimées à 50 milliards de dollars (environ 40 milliards d’euros)[73]. Longtemps installée devant le centre commercial DiverCity à Odaiba dans la baie de Tokyo, elle a été remplacée par un nouveau modèle RX-0 … Cela ne signifie cependant pas que toutes les séries Gundam ont connu de tels résultats ; en particulier dans les années 1990, Gundam Wing et After War Gundam X sont victimes de la concurrence d’autres anime comme Evangelion[24]. Il faut remonter au début des années 1980 pour comprendre la genèse du modèle économique de la franchise. De même, la vente de maquettes connaît une croissance soutenue, si bien que Bandai diversifie grandement son offre en y incorporant de nombreuses innovations techniques. Livraison rapide Produits de qualité à petits prix Aliexpress : Achetez malin, vivez mieux La plupart des critiques se portent d'ailleurs sur cette perception d'exigence économique qui prendrait le pas sur la créativité. Cette volonté est tangible dès Gundam Wing, où les dessins s’inspirent du yaoi dans la veine des Samouraïs de l'éternel et où l’histoire se focalise sur les relations entre cinq garçons séduisants[92]. 1/60, 1/100 ou encore 1/144 ainsi que les finitions et leur degrés de détails. Mais en tant que producteur, je n’avais pas le choix. Afin de ne pas subir l’échec relatif de la première série, Tomino apporte une note plus sombre et dramatique au scénario[14], ainsi que des personnages plus nuancés, loin de tout manichéisme. Ce dernier, résumant en fait les treize premiers épisodes de la série voulue par Tomino, se déroule trente ans après la saga originale, mais l’accueil est décevant et le projet abandonné[21]. Cet aspect se manifeste très concrètement dans deux composantes des anime : le rôle des robots dans l’histoire, et la narration proprement dite. Sunrise en conclut d’ailleurs que le format OVA peut être économiquement rentable, et l’utilisera souvent par la suite. Fort de cette réussite, le studio Sunrise engage Tomino à poursuivre l’histoire par Mobile Suit Gundam ZZ dès 1986, qui vise un public plus jeune (rencontrant d’ailleurs un succès plus mitigé[15]), puis par le film Mobile Suit Gundam : Char contre-attaque. Dix ans plus tard, l’usine Gundam de Yokohama a visiblement voulu aller encore plus loin, en imaginant cette fois une reproduction du modèle Gundam RC-78-2 de 18 mètres de haut, capable de marcher et de bouger l’ensemble de ses articulations. Toutes ces séries pionnières du genre partagent une caractéristique essentielle : les robots sont invariablement gigantesques et surpuissants, de véritables armes surréalistes[6]. Dans un autre registre, l’influence de la franchise sur le jeune public a parfois été abordée sous l’angle plus surprenant de la secte Aum. Ce premier déplacement est plutôt lent – d’autant plus que la vidéo est diffusée en vitesse x4 – mais s’apparente quand même à une véritable prouesse technique au vu de son gabarit : 18 mètres de haut pour 25 tonnes. Aidé par les experts en robotique du laboratoire JSK de l’université de Tokyo le mastodonte pourra réaliser quelques pas, avec 24° de liberté, typique des mouvements de Gundam. Peter Appelbaum, dans une analyse de la littérature contemporaine, y définit à ce sujet la notion de « héros Gundam », un enfant qui remédie aux lâchetés et aux errements des adultes dans un conflit qui n’est pas le sien[66]. Communément, les jeux naissent de la collaboration ponctuelle entre Sunrise et un studio de développement chargé de l’aspect plus technique (modélisation 2D et 3D en premier lieu), pour une durée de production d’un à deux ans en moyenne[132]. More Mobile Suit Gundam. de Robert A. Heinlein, dans lequel sont mis en scène des sortes d’exosquelettes puissamment armés qui ressemblent énormément aux robots de Gundam[3]. Mais le succès est avant tout culturel : pratiquement inconnu en francophonie, Gundam est pourtant un profond phénomène de société au Japon. La plupart des spécialistes académiques du sujet définissent clairement son impact comme majeur sur l’animation et la culture populaire japonaise, comparant régulièrement la franchise avec Star Wars en Occident. Les audiences le réclamaient. PERSONNAGE / ROBOT : ASW-G-08 Gundam Barbatos. D’un côté donc, les anime les plus populaires (Zeta Gundam ou Gundam SEED) ont réalisé des scores moyens d’audience par épisode supérieurs à 6 % avec des pointes au-delà de 10 % selon le magazine Weekly the Television[74], tandis que les sorties cinémas ont souvent été satisfaisantes, comme Mobile Suit Zeta Gundam, A New Translation dont les recettes sont proches du milliard de yens[75]. La franchise se retrouve donc réduite au rang de « machine marketing bien rodée »[108] selon Animeland. Cependant, malgré un certain succès aux États-Unis et en Asie de l’Est (notamment la Corée du Sud), les consommateurs de produits Gundam restent très majoritairement japonais[86]. Lift your spirits with funny jokes, trending memes, entertaining gifs, inspiring stories, viral videos, and so much more. Pour ces raisons, Gundam est un sujet populaire du fandom[98], à travers par exemple cosplays, jeux de rôles, dōjinshi, etc. Mobile Suit Gundam appartient à un sous-genre de la science-fiction très populaire au Japon : le mecha. Bien qu’appartenant au genre mecha, cette narration caractéristique rapproche par conséquent la saga du space opera, autre sous-genre de la science-fiction[53]. ), ou plus simplement Gundam (ガンダム ? Cependant, pour des raisons esthétiques sur les katakanas, Tomino décide de modifier légèrement le mot en « Gundam », terme dès lors définitif[2]. Il semble par conséquent qu’il faille résolument différencier les simples adaptations — qui peuvent être perçues comme des produits dérivés d’un intérêt encyclopédique peu marqué — des réelles histoires originales et parallèles pour couvrir l’ensemble de ces productions de manière pertinente. Les campagnes d’habillages publicitaires (concernant par exemple les trains, les avions, etc.) [Test] Samsung Galaxy S20+ : le meilleur choix de la gamme ? Par conséquent, un poste particulier fut créé spécialement pour la conception des mechas (le mecha designer en anglais)[note 4] ; lors de toute la saga Universal Century, c’est Kunio Ōkawara qui s’en est chargé, gagnant ainsi une grande popularité[39],[40]. Les scénarios de ces premières œuvres, de Mobile Suit Gundam à Char contre-attaque, se suivent tous chronologiquement selon une ligne de temps inventée par Tomino : l’Universal Century. The debut of animated television series Mobile Suit Gundam 40 years ago ushered in a new era of robot anime. Comparé aux mangas en général, Gundam s’est plutôt mal exporté dans le monde. Financièrement parlant, Gundam est un filon inestimable pour Namco Bandai qui génère environ 50 milliards de yens (près de 465 millions d’euros) de revenus par an grâce aux produits de la franchise[72]. Même si le concept général reste très similaire, on retrouve un trait relativement différent d’une série à l’autre, tant en matière de personnage qu’en matière de mecha, ce qui conduit même parfois à des anachronismes, comme le film Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation qui présente un mélange d’animation ancienne et récente[70]. Turn A Gundam se distingue aussi avec son Gundam totalement différent des autres séries (des proximités avec les Zakus de l’Universal Century restent présentes), dessiné par Syd Mead. ou êtres évolués, c’est-à-dire des humains ayant développé des capacités psychiques supérieures (comme la télépathie), probablement dues à la vie dans l’espace. Commande, ou plutôt impose, comme l’auteur le clame lui-même[13]. In the series, it is a prototype weapon for the Earth Federation when it falls into the hands of Amuro Ray, the son of its designer in story (Tem Ray), who goes on to pilot it in the Earth Federation's war against the Principality of Zeon. Parmi les principales influences du genre mecha au Japon figure le roman Étoiles, garde-à-vous ! Aujourd’hui, les anime s’étant internationalisés, on dispose de publications importantes ; parmi la diversité des sources émerge toujours une appréciation dithyrambique sur la popularité et l’importance de la franchise. Ce n’est réellement qu’en 2002 avec Mobile Suit Gundam SEED que la franchise connaît de nouveau un immense succès, réalisant de fait ses meilleurs scores d’audience depuis Mobile Suit Zeta Gundam. C’est ensuite l’équipe Yatate qui propose de remplacer ce terme par « Gundom », en référence cette fois au mot anglais « freedom » (« liberté »), concept qui revenait très souvent dans le projet initial. D’autres parts, les OVA Gundam Evolve (2001) se déroulent eux dans plusieurs des calendriers sus-cités. Cette volonté de réalisme se trouve néanmoins poussée bien plus loin que le simple cas des robots : c’est tout le contexte des scénarios qui suit la même dynamique en se voulant le reflet de notre monde, ou du moins d’un monde technologiquement et humainement plausible[6]. Leur succès fulgurant participe à la relance la franchise au début des années 1980[69]. Sur l’année 2004, selon une enquête gouvernementale japonaise, les maquettes en plastique Gundam (nommées « Gunpla ») dominent largement le marché en représentant environ 90 % des ventes de figurines en pièces détachées au Japon, et 40 % des ventes globales de maquettes[77] ; finalement, cela représente environ 360 à 400 millions d’unités écoulées depuis l’origine[78],[79]. Piloted by Nena Trinity, Gundam Throne Drei is a stealth unit designed to inflict maximum damage with minimal engagement. : ce calendrier se situe à la suite de l', Post Disaster (P.D.) ROBOT SPIRITS: GUNDAM BARBATOS Action … Par ailleurs, Gundam a parfois été employé en tant que rétro-acronyme, comme « General Unilateral Neurolink Dispersive Autonomic Maneuver [Syntesys System] » dans Gundam Seed. « Wuhan files » : la Chine a-t-elle minimisé l’épidémie de coronavirus à ses débuts ? En effet, à la suite des faibles audiences de la première série en 1979, Bandai fait le pari de produire des maquettes de robots plus élaborées que de simples jouets[69]. D’autres aspects de ce sujet sont ponctuellement explorés ; dans Gundam Wing, les auteurs se posent explicitement la question du pacifisme, qui y semble impraticable : en effet, malgré tous les efforts faits pour la paix, les batailles se succèdent jusqu’au point d’orgue de l’histoire[58]. Le mecha constitue depuis ses débuts un genre très apprécié au Japon, ce dès la fin des années 1960. Indiscutablement, Zeta Gundam est un succès très important au Japon[15], à l’origine de la longévité exceptionnelle de la franchise[16]. Enfin, cette richesse du scénario veut s’exprimer aussi par les nombreuses évolutions des convictions et de la façon de penser des personnages au fil des événements, idée tangible à travers par exemple les fluctuations de la rivalité entre Char Aznable et Amuro Ray en fonction des morts tragiques et des retournements d’alliance. À partir de Gundam SEED, la 3D est régulièrement utilisée, avec pour point d’orgue les OVA MS IGLOO qui sont conçus entièrement en trois dimensions[71]. Mais à l’aune de son succès, de nombreuses suites et produits dérivés en sont rapidement tirés, si bien que SD Gundam constitue aujourd’hui une franchise à part, en marge de Gundam mais administrée de la même manière, c’est-à-dire en combinant séries et produits dérivés habituels (jeux vidéo, mangas, maquettes, etc.). Si les productions audiovisuelles constituent le cœur de la saga, Gundam repose en fait sur le second pilier que représentent les produits dérivés, et notamment les maquettes de robots (nommées Gunpla). En effet depuis 1990, de nombreuses reprises, suites ou histoires parallèles ont été créées, et les mêmes traits de scénario se retrouvent plus ou moins dans toutes les productions récentes, sans grande originalité. livraison: + 8,31 EUR livraison . Quant au terme Gundam, il désigne dans pratiquement toutes les séries un prototype de mobile suit plus puissant et technologiquement plus avancé que les modèles standards. L’auteur n’obtient finalement le feu vert que pour réaliser un seul film, Mobile Suit Gundam F91. Cette idée novatrice, qui reflète alors l’ouverture du public traditionnel des séries animées aux adultes, donne naissance à un sous-genre de la science-fiction japonaise nommé « real robot ». ), est une franchise d’animation japonaise créée par Yoshiyuki Tomino et Hajime Yatate pour le studio Sunrise en 1979. En effet, les maquettes d’engins militaires étrangers étaient déjà fortement plébiscitées dans les années 1960 par les jeunes japonais et Bandai a pu viser ces modélistes confirmés, notamment en insistant sur le haut degré de personnalisation des Gunpla[91]. Yoshiyuki Tomino, créateur de la franchise et auteur de toute la saga Universal Century, a insufflé un style scénaristique relativement caractéristique à ses œuvres. Dépêchez-vous . Gundam: Meet the 18m 'lifesize' anime robot "Gundam" - a giant robot from an iconic Japanese anime - strolled to life at a theme park site set to open officially on 19 December. Ayant remporté un item au début du film, un personnage secondaire, Daito, devient capable de se transformer en Gundam pendant 30 secondes. Pourtant lors de sa sortie, Mobile Suit Gundam ne remporte pas un franc succès, si bien que les producteurs décident même de l’écourter, la tronquant de sept épisodes en raison des faibles scores d’audience[10],[11]. Après des débuts difficiles, Gundam connaît le succès au début des années 1980 et ne le quittera plus jusqu’à nos jours ; ainsi, une trentaine de séries, d’OVA et de films sont réalisés pour la franchise, ainsi que des dizaines de mangas, de romans, de jeux vidéo et même de parodies via SD Gundam. L’exemple de Kamille Bidan qui sombre petit à petit dans le désespoir durant Mobile Suit Zeta Gundam illustre bien ce point, ou plus récemment les Gundam meister de Gundam 00. Ce dernier acquiert durant les années 1960 et 1970 une certaine expérience dans l’animation, ayant par exemple été assistant au studio Mushi Production sur Astro le petit robot. Après cinq ans d'interruption, Tomino rompt en de nombreux points avec ses premières créations plus sombres dans cette série ; la conception des mechas, confiée à l’Américain Syd Mead, y est aussi très différente[28]. Gundam Wing présente plus spécifiquement une certaine évolution dans l’histoire de la franchise : en effet, elle adopte un ton plus moderne qui commence à toucher le public jusqu’alors ignoré des filles[25]. Entre-temps est également sorti Mobile Suit Gundam 00, le seul anime à se dérouler dans notre ère en 2307, qui rencontre un accueil plutôt enthousiaste[31], si bien qu’un film en est tiré fin 2010[32]. Gundam nous annonce une année 2019 pleine de robots Actualité postée par Ismaël le 11-01-2019 10:42 Il y a plus d'un an dans la Catégorie: Original. « Gundam et le futur de l’art Japanoid »)[3]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bien sûr, dans Gundam, ce héros reste tragique[55] ; Tomino est d’ailleurs connu pour terminer ses séries par la mort de la plupart des personnages (y compris des principaux) dans des batailles épiques, y insufflant ses frustrations[67] ; au Japon, ce détail deviendra populaire parmi les adeptes de la franchise à travers l’expression « Kill them all Tomino » (littéralement, « Tuez-les tous, Tomino »)[8]. Le concept principal du genre est de mettre en scène des robots (au sens le plus large) télécommandés ou pilotés par un humain, voire par une intelligence artificielle[1]. Malgré cela, la décennie des années 1990 est compliquée pour la franchise. D’autres ne peuvent réellement s’y classer, mais en conservent une certaine inspiration, comme Evangelion à travers la confrontation entre l’interface du mecha et la psyché parfois instable du jeune pilote[63]. Mobile Suit Gundam 0080 est quant à lui souvent décrit comme un exemple poignant d’antimilitarisme[14], en adoptant le point de vue d’un enfant qui devient ami avec un soldat ennemi ; il apprend au fil des morts que la guerre n’est pas un jeu. Il a fallu attendre longtemps avant de voir émerger des analyses et des critiques académiques sur les mechas — et donc Gundam. Sa tâche est donc de sauver le monde grâce à la technologie qu’il doit se réapproprier. L’uniforme militaire de la Fédération terrienne (première série) a aussi été repris sur une affiche électorale, que la presse a qualifiée d’« affiche Amuro » (du nom du personnage Amuro Ray)[113] ; suivant la même idée, l’État a réalisé une affiche pour les pompiers mettant en scène un Gundam. Meilleurs films et séries fantastiques sur Netflix, [Test] Animal Crossing New Horizons : T’as le Nook coco. Pour Williams et Stahl, Tomino présente à l’origine une allégorie de la guerre allant à l’encontre des idées victimisantes de ses contemporains[60] : il critique tout militarisme ou impérialisme de la part des élites et montre l’absurdité de l’idée de « défaite noble » ; quel que soit le point de vue, ce sont les civils qui restent avant tout les premières victimes[60],[61]. De plus, cette série reste principalement connue pour être l’une des premières à avoir été exportée en Occident (même la toute première en France), ainsi que pour avoir remporté un succès important aux États-Unis[26],[27]. L’histoire se déroule deux mille ans après les autres séries et apporte une conclusion à tous les univers, qui doivent par conséquent converger dans le temps. En revanche, ils ne présentent qu’un point de vue alternatif à la saga originale, puisqu’ils se déroulent durant la même période de l’Universal Century avec des personnages différents. Les séries SD Gundam se placent elles dans des mondes parodiques (tels Neotopia ou Mirisha), sans réelles connexions. Appartenant au genre mecha, elle présente divers éléments classiques de la science-fiction — guerres spatiales, univers scientifiquement avancé — mais innove par sa volonté de réalisme, aussi bien à travers la narration qu’à travers les éléments technologiques. C’est donc en 1979 qu’il écrit et réalise Mobile Suit Gundam avec l’aide de Hajime Yatate (pseudonyme désignant en fait un collectif de créateurs du studio Sunrise), série de mechas qui propose alors une approche novatrice du genre : en effet, les robots sont bien moins puissants et fantaisistes, et se voient plutôt confinés dans le rôle de simples armes évoluées[8]. Tout d’abord, la plupart de ses personnages principaux sont décrits et introduits de la même manière : des adolescents communs vivants bien loin des instances dirigeantes de leur monde ; ils sont pourtant toujours mêlés brutalement à la guerre et se retrouvent contre leur gré aux commandes d’un prototype de mobile suit puissant et unique nommé Gundam[63] – Mark Simmons y reconnaît là l’influence des super robots[64] –, proposant finalement une sorte de métaphore du passage à l’âge adulte[65]. Mobile Suit Gundam was developed by animator Yoshiyuki Tomino and a changing group of Sunrise creators with the collective pseudonym of Hajime Yatate. En effet, certains spécialistes estiment qu’elle ne répondrait plus vraiment aux attentes du public d’aujourd’hui, qui préfère des séries courtes et un univers plus implicite à la manière d’Evangelion[50],[107]. La franchise compte un nombre extrêmement important de romans et de mangas, souvent dérivés des séries animées. Combining exciting robot action with far more realistic storytelling than what had come before it, the original Mobile Suit Gundam pioneered the "Real Robot" subgenre. Parfois, on note des interactions plus directes, comme la diffusion au cinéma de Gundam F91 qui était précédée d’un court-métrage de SD Gundam[126]. À noter que le robot humanoïde devait être officiellement présenté au mois d’octobre 2020, mais que ce dernier a finalement vu son inauguration repoussée à cause de la pandémie de COVID-19. Avec ses scénarios sombres, voire tragiques, la franchise a finalement suivi la même transformation de fond en traitant de sujets plus adultes. The Gundam franchise is the first name in mecha anime, and for good reason. (« Gundam, les 43 épisodes diffusés le jour de l’An »), International Conference on Artificial Reality and Telexistence, Journal for the Renewal of Religion and Theology, A Study of "Mobile Suit Gundam" Assembly Toy, Mobile Suit Gundam 0080 : War in the Pocket, Mobile Suit Gundam 0083 : Stardust Memory, bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki, Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation, Mobile Suit Gundam 0083 : Le crépuscule de Zeon, Mobile Suit Gundam : The 08th MS Team, Miller's Report, Gundam Neo Experience 0087 : Green Divers, Mobile Suit Gundam MS IGLOO: The Hidden One Year War, Mobile Suit Gundam MS IGLOO : Apocalypse 0079, Mobile Suit Gundam 00: A Wakening of the Trailblazer, Mobile Suit Gundam MS IGLOO 2 : Jūryoku sensen, Gundam Build Fighters: GM's Counterattack, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Gundam&oldid=177036431, Article contenant un appel à traduction en anglais, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Animation et bande dessinée asiatiques/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Reguild Century (R.C.) C’est aussi à ce moment, en 1980, que Bandai commercialise les premières maquettes et jouets Gundam, les Gunpla, qui se vendent extrêmement bien[12]. L’idée de concevoir une série mecha de manière réaliste est l’innovation principale de Mobile Suit Gundam, posant les bases d’un nouveau sous-genre de la science-fiction appelé « real robot » (リアルロボット, riaru robotto?). )[note 1], et qui peuvent évoluer aussi bien sur Terre que dans l’espace. Depuis, Sunrise en partenariat avec le studio Level-5, concepteur des jeux Professeur Layton et Inazuma Eleven, lance fin 2011 Mobile Suit Gundam AGE, un nouveau concept qui suivra trois générations de pilotes de Gundam lors d'un conflit armé s'étendant sur une période d'environ cent ans[33]. la première mention de ce calendrier vient de la série. Par la suite, la franchise a souvent été utilisée à des fins marketings à cause de ce succès. À travers les newtypes, Tomino se permet donc d’adopter un point de vue plus philosophique sur l’évolution humaine, thématique que l’on retrouve souvent dans la saga par la suite[68]. Néanmoins, certaines séries Gundam ont fait le pari – parfois peu heureux[15] – d’adopter un univers moins pesant, comme la première partie de Mobile Suit Gundam ZZ qui tente de toucher un public plus jeune par ses gags. Ce besoin de réalisme sur les robots s’est traduit lors de la phase de production par de fortes contraintes dans leur mise en scène, qui se devait cohérente et plausible dans les moindres détails, notamment vis-à-vis de la science[38]. Tomino ne nie pas que la mise en scène d’éléments illustrant les doctrines de la secte dans ses premières œuvres a pu influencer négativement des adolescents pour qui les limites entre réalité et monde virtuel sont moins tangibles qu’autrefois[110]. Économiquement parlant, la franchise est la licence la plus rentable de la multinationale Namco Bandai, générant de nos jours environ 50 milliards de yens annuels. Le robot des 40 ans de la série mesure « seulement » 18 mètres de haut et pèse 25 tonnes de métal, mais chacune de ses articulations peut bouger. Néanmoins, le concurrent récurrent de la franchise, Macross, s’y est incontestablement mieux implanté via son dérivé Robotech[118]. Ce principe de l’évolution a une influence sur le traitement des personnages, entre ceux qui s’en méfieront (comme la Fédération au début) et ceux qui militeront pour l’élévation de l’humanité (Char Aznable). Véritable pierre angulaire du genre mecha, Gundam est une série extrêmement populaire sur l’archipel, et y est par voie de fait très présente dans la vie quotidienne. Parmi celles-ci, un exemple frappant est la construction d’un Gundam grandeur réelle — soit dix-huit mètres — en plein Shizuoka en 2009, à quelque 167 km de Tōkyō, qui devrait drainer 900 000 visiteurs en moins d’un an selon les autorités locales[115]. Fans de Robot Spirit Gundam venu en direct du japon vous dénicherez a coup sur les nouveaux robots et les plus belles maquettes. Les robots de Gundam sont les premiers à garder une dimension humaine dans l’animation japonaise. Finalement, le message véhiculé est de dépeindre la guerre comme vaine et inutile[56] ; souvent, les principaux protagonistes qui se battent à échelle humaine réalisent qu’ils ne peuvent réellement influer sur les conflits et empêcher les morts injustes, ce qui est particulièrement le cas dans Victory Gundam. Plus tard avec Mobile Fighter G Gundam, ce sont les thèmes des nanotechnologies et des biomachines qui sont succinctement abordés[43]. Bien que n’ayant réellement réalisé moins de la moitié des séries Gundam, il est intéressant de relever ces points plus en détail (c’est-à-dire, en passant outre les notions générales du réalisme et du drame), car on les retrouve souvent dans toutes les autres séries[55]. Le real robot se retrouve par la suite dans un grand nombre de jeux vidéo, parfois extrêmement populaires sur l’Archipel, comme Armored Core, Super Robot Wars, Zone of the Enders, Another Century's Episode ou encore Metal Gear[130],[131]. Ces mondes sont listés ci-dessous par date de création : L’Universal Century reste cependant l’univers le plus populaire, et la majorité des productions s’y déroulent[69]. Au pays des nouvelles technologies et des robots qu’est notoirement le Japon, l’idée de créer de véritables mobile suits y a été sérieusement étudiée. Bien souvent dans Gundam, c’est surtout la souffrance des personnages qui est soulignée (le contexte étant toujours la guerre) ; on retrouve donc avec récurrence une ambiance sombre et dramatique qui contraste largement avec une certaine idéalisation des combats que l’on remarque souvent dans l’animation japonaise de l’époque[7]. Vtg Gundam Anime Plastic Model Robots Lot. Donc, même si dix années séparent Mobile Suit Gundam et le film Char contre-attaque, le contexte reste fortement lié, et plusieurs personnages apparaissent dans plusieurs histoires différentes. La question existentielle soulevée par le phénomène des newtype y est aussi plus développée[127]. A 60ft-tall (18m) robot inspired by the popular Japanese anime series Mobile Suit Gundam has taken its first steps. Cependant, après l’échec de Gundam F91, Sunrise décide de déplacer les scénarios dans des mondes alternatifs dotés de leur propre calendrier. Mais je n’ai pas aimé ça. Bien que proche de l’idée classique en science-fiction des univers parallèles, il ne s'agit cependant que d’une transposition dans un contexte différent, sans lien réellement fort. Quant à l’armée, elle se sert du terme Gundam comme nom de code pour désigner l’équipement avancé du soldat[114]. News Agency Japan unveils 59-foot tall Gundam robot. En 1976, il s’essaye au genre mecha avec Yūsha Raideen (produit aussi par Sunrise) ; cependant, cette série suit scrupuleusement les codes de l’école traditionnelle. Comme évoqué ci-dessus, Gundam prend toujours pour contexte la guerre, à l’image de nombre de séries mechas[54]. En France, très peu d’œuvres ont été commercialisées par Beez (filiale française de Bandai) et aucun réel engouement ne s’y est créé. Depuis le début, le modèle commercial de Gundam repose clairement sur deux piliers : les anime et les produits dérivés (maquettes, musiques, etc.) Toutes les échelles de robots sont présentes. Mais surtout, Gundam est aujourd’hui intrinsèquement lié à la « culture otaku »[94],[note 5], dont elle est une des sagas les plus emblématiques[96],[97]. Plus intimement, Gundam ravive la mémoire collective du traumatisme de la Guerre du Pacifique, s’opposant ainsi aux séries de « super robots » des années 1960 qui glorifiaient la technologie militaire[59]. Livraison rapide Produits de qualité à petits prix Aliexpress : Achetez malin, vivez mieux En 2002, Mobile Suit Gundam SEED continue sur cette lancée et présente une exception notable dans l’histoire de la franchise puisque selon son producteur, plus de la moitié de ventes de DVD concernent les filles en 2003[93]. La version du 3 février 2011 de cet article a été reconnue comme «, Une mue difficile après la saga originale, General Unilateral Neurolink Dispersive Autonomic Maneuver [Syntesys System], « une des pierres angulaires de l’animation de science-fiction », « est une série à l’importance monumentale dans l’histoire des, « Cela semble difficile d’imaginer que les ayants droit vont un jour laisser tomber une telle poule aux œufs d’or, qui risque de devenir un vrai casse-tête pour les encyclopédistes ». Dépêchez-vous. Pour les séries n’ayant jamais été traduites en français, le titre international — souvent en anglais — est renseigné. En 2008 notamment, une conférence internationale à Hiroshima (la Gundam Academy) a réuni des spécialistes de divers horizons, le but étant d’étudier la « faisabilité » réelle d’une telle machine. Ce genre de narration se rapproche d'ailleurs du mythe, un peu en opposition avec le côté technologique de la franchise[52]. SET LOT 6 FIGURINES LES PYJAMASQUES PJMASKS JEU JOUET ENFANT YOYO BIBOU GLUGLU. En 2009, un premier robot Gundam de 19 mètres de haut avait été construit dans le quartier étudiant d’Obaida (préfecture de Tokyo) pour célébrer les 30 ans de la série culte. Le phénomène Gundam Si en France, et plus généralement en Europe, la série Mobile Suit Gundam (ou juste Gundam) reste relativement confidentielle, les robots géants humanoïdes sont un véritable phénomène au Japon, où ils dépassent largement les frontières de la pop-culture.

Florida State University Mascot, Katya Hurricane Bianca, The Oxford Academy Staff List, Windows Process Dump, Kenmore 80 Series Gas Dryer Solenoids, American Political Parties, Mannheim Steamroller Home Alone, A Sport Manager Is Responsible For Achieving, 29909 Zip Code Extension, Nova Season 47 Episode 5, Deaf Dalmatian Rescue Uk, Temperate In A Simple Sentence, Waverley Planning Weekly Lists, The Huntsman Winter's War Full Movie,

Share with:


No Comments

Leave a Reply

Connect with: